Le patrimoine du Pouliguen

Découvrez le patrimoine du Pouliguen: la Chapelle, l'Eglise, l'Hôtel de Ville de Brécéan...
  • Photos
 Le Patrimoine du Pouliguen Le Patrimoine du Pouliguen
7 photos

Le Patrimoine du Pouliguen

Les Quais et le Vieux Pont

Le port du Pouliguen est un port d’échouage, c'est-à-dire soumis aux marées. L’origine des quais du Pouliguen remonte au 15ème siècle. Entièrement restaurés en 1861, ils sont appareillés en granit et s’étendent aujourd’hui jusqu’à l’extrémité  de La Promenade.
L’étier sert de limite entre les communes de La Baule et du Pouliguen, mais seule, à l’origine, la rive pouliguennaise fut aménagée. Il faut attendre les années 1880 pour commencer à voir remblayer la rive gauche, future rive bauloise. Jusqu’à cette date en effet, à l’emplacement de la station balnéaire s’élèvent les dunes d’Escoublac qui s’étendent jusqu’à l’étier. Leur plantation transformera le paysage et sera à l’origine des premières constructions de chalets du quartier Benoit.
Les quais du Pouliguen prennent le nom de quai Jules Sandeau en souvenir de l’écrivain qui fréquenta notre ville entre 1854 et 1870. Il y situera l’action de son roman La roche aux mouettes.
Autrefois bordé de beaux logis dont les plus anciens remontaient au 16ème siècle, le port a évolué. Les constructions de granit contemporaines de la grande époque du commerce du sel ont pour la plupart laissé la place, soit à des villas de type balnéaire ou bien à des immeubles modernes à partir des années 1960.
Aujourd’hui au Pouliguen, la plaisance a remplacé des activités ancestrales comme le commerce du sel ou la pêche. De nos jours on compte environ 700 places sur les pontons pour la navigation de plaisance et  moins de dix bateaux de pêche.
Le pont de pierre construit en 1860 désenclave Le Pouliguen en direction d’Escoublac et Saint Nazaire.  Jusqu’à cette date, le passage se faisait grâce à un bac qui transportait bêtes et gens d’une rive à l’autre. A l’origine, la première arche du pont est mobile. En s’ouvrant, elle permet le passage des navires marchands vers l’arrière port où fonctionnent alors une raffinerie de sel sur la rive bauloise et un moulin à marée sur la rive pouliguennaise.


La Promenade du Port

En 1808, un mail est créé à l’emplacement actuel du Bois du Pouliguen. Il faut attendre les années 1865-70 pour voir cette promenade déplacée dans le prolongement du quai nouvellement aménagé. Plantée de peupliers d’Italie elle bénéficie alors d’une vue fort agréable sur l’étier et sur les mouvements de  navires mais aussi sur la plage du Nau et ses premiers baigneurs.
L’engouement des promeneurs est immédiat. Très vite, la promenade se couvre de petites baraques de bois offrant souvenirs, rafraichissements et confiseries. Elle devient un lieu très prisé des vacanciers et des Pouliguennais.
Constructions et commerces ont évolué mais l’esprit est resté le même. On peut toujours traverser l’étier même si, depuis 1884, le mode de propulsion et le type de navire ont changé. Et depuis 1939, le petit bassin accueille toujours les futurs grands navigateurs.
 


L'Eglise Saint Nicolas

Remplaçant un édifice du 17ème siècle (situé à l’emplacement des halles actuelles), l’église est construite à partir de 1860, affectée au culte en 1864 mais achevée seulement en 1896. Elle est de style néo gothique (13ème siècle). L’édifice n’a pas de transept et comporte trois nefs. Les vitraux sont en majorité du 19ème siècle.
La statuaire présente des éléments anciens remarquables :
- Chapelle du Saint Sacrement, une statue en bois doré de la Vierge Marie (1629), deux reliquaires en bois doré
- un diacre et un soldat romain (18ème siècle)
- Fonds baptismaux : statue en bois de Saint Nicolas (1630), groupe représentant le baptême de Jésus (18ème siècle).
- Deux œuvres contemporaines sont dues au sculpteur de Batz sur Mer, Jean Fréour. Il s’agit d’un Christ en Gloire, dans le chœur, et de Saint Joseph et Jésus adolescent, apprenti charpentier


L'Hôtel de ville de Brécéan

Ancienne propriété des comtes Fournier de Pellan, construite en 1874, elle est vendue en 1897 à la famille de Couessin qui lui donne le nom de Brécéan.
A partir de 1915, Brécéan abrite l’association des Orphelins des armées.
Après la seconde guerre mondiale, elle devient propriété de l’association Les enfants des cheminots. En 1984, la municipalité du Pouliguen en fait l’acquisition pour devenir le nouvel hôtel de ville.
Représentatif de l’architecture balnéaire du 19ème siècle, ce chalet est traité dans l’esprit d’un petit château de style Louis XIII, avec un corps central, flanqué de deux ailes. La toiture présente une forte pente et est ornée de très beaux d’épis de faîtage. Les façades portent des cartouches sculptés et frappés aux armes de la famille de Pellan.


La Chapelle de Penchâteau

La chapelle de Penchâteau, dite chapelle Sainte Anne, est en réalité dédiée à Saint Julien. Elle est inscrite  à l’inventaire des monuments historiques comme chapelle du 15ème siècle.
A l’extérieur, à noter  le portail sud-ouest du 15ème siècle et la fenêtre ogivale à meneaux flamboyants.
A l’intérieur, très belle charpente en bois du 15ème siècle, intéressantes statues des 16ème, 17ème et 18ème siècles en pierre ou bois polychrome et ex-voto du 18ème siècle. La chapelle latérale s’orne d’une rosace de style gothique flamboyant.
Sur la placette, le calvaire comporte une croix classée du 15ème siècle. Elle porte des protubérances qui évoquent les grandes épidémies de peste du 14ème siècle.
A l’origine, cette chapelle marquait le cœur du petit village de Penchâteau, certainement le plus oriental des villages de la presqu’île. Grandement modifié et agrandi à partir du 19ème siècle avec l’arrivée des bains de mer et la construction de nombreux chalets, il garde encore quelques traces de son ancienneté.


Plus d'infos Le Patrimoine du Pouliguen


Share