Le Parc Naturel Régional de Brière

Le Parc naturel régional de Brière comprend une zone humide recensée parmi les plus riches d'Europe sur le plan biologique. Milieu aquatique en constante évolution, cet ensemble de marais nous ont été transmis grâce au travail de générations d'hommes et de femmes qui y puisaient leurs moyens de subsistance.
À deux pas du Pouliguen, les marais de Grande Brière ne se lassent pas de surprendre le visiteur. C'est à bord d'un chaland, barque noire et effilée à fond plat dirigée avec une perche, que cette vaste étendue de canaux et de prairies humides révèle ses plus beaux visages…

 
  • Photos
 Les marais de Brière Les marais de Brière

Les marais de Brière

Plan Itineraire StreetView

La Grande Brière

"C'était bien elle : dix mille hectares de silence et de nudité, un immense lotus bleu épanoui au milieu du cirque de l'atmosphère. " Ainsi s'exprimait Alphonse de Chateaubriant en découvrant la Brière pour la première fois.

Le marais de Grande Brière se présente comme une mosaïque de canaux (les curées), de plans d'eau peu profonds (les "piardes" et les "copis"), de roselières, de prairies inondables et de buttes. L'avifaune y est riche et variée, de même que la flore, et l'on rencontre dans les eaux du marais la plupart des espèces de poissons d'eau douce.

Longtemps, les Briérons y ont puisé leur subsistance, en pêchant et chassant, en coupant le roseau pour couvrir leurs maisons, en extrayant du sol cette tourbe qui constituait alors l'unique combustible et en pratiquant l'élevage.
Pourtant, peu à peu, le mode de vie a changé. Les Briérons ont progressivement délaissé leur marais pour trouver des emplois dans les industries de la région nazairienne. Il s'en est suivi une élévation appréciable du niveau de vie, mais pour le marais cette mutation a été préjudiciable. La chasse et la pêche sont désormais uniquement des activités de loisirs. L'élevage a régressé. Le roseau prolifère et la tourbe n'est plus exploitée. En dépit de leur attachement persistant au marais, les Briérons ne peuvent lui apporter l'entretien nécessaire à son maintien. 

Ainsi, le 16 octobre 1970 était créé par décret interministériel le Parc naturel régional de Brière. Le Parc naturel régional a pour objectif fondamental de permettre aux habitants de continuer à vivre sur leur terre et faire en sorte que l’indispensable développement économique se fasse dans le respect de la nécessaire protection des milieux et des sites. Mieux même, le patrimoine doit être un outil de développement et en particulier du développement touristique. L’action du Parc s’inscrit donc pleinement dans le concept d’un développement durable qui garantisse la pérennité du patrimoine.

Un statut juridique bien particulier 

L'une des particularités de la Brière tient dans le statut juridique du marais de Grande Brière Mottière. Ce dernier est en effet la propriété indivise des habitants des 21 communes riveraines. Il ne s'agit pas là d'un privilège récent, car c'est en 1461 que, pour la première fois, la reconnaissance officielle de cette propriété fut proclamée par les Lettres Patentes de François II, Duc de Bretagne.
Aujourd'hui encore, les Briérons continuent à jouir de cette propriété et à gérer eux-mêmes leur marais.


Plus d'infos Les marais de Brière


Share